Calenta Ace slimme verwarmingsketel
Nouveau! Chaudière la plus intelligente, simplifie les installations les plus sophistiquées.
février 26, 2018
Remeha Calenta verwarmingsketel - 5 jaar garantie
Profitez maintenant d’une garantie omnium* gratuite de 5 ans sur chaque Remeha Calenta
mars 7, 2018

Enquête Remeha

Le Belge se rapproche (à petits pas) de la Smart Home

 

Les Belges font de premiers pas (timides) vers la maison “intelligente” ou connectée. Ce type de domicile intelligent héberge des appareils et des dispositifs connectés entre eux et pilotés par un smartphone, une tablette ou un ordinateur. En cette année 2018, près d’une habitation belge sur cinq (17%) est équipée d’un ou de plusieurs de ces appareils dits intelligents. Les solutions audiovisuelles connectées (téléviseurs connectés, enceintes audio connectées…) s’avèrent être les dispositifs les plus populaires, suivies par des systèmes d’alarme connectés, des thermostats connectés et des éléments d’éclairage connectés.

Voilà ce que révèle une enquête qu’a menée le cabinet indépendant d’études de marché iVOX à la demande de Remeha, spécialiste du chauffage, auprès de 1.000 Belges. iVOX les a également interrogés sur le degré d’“intelligence” de leur domicile et sur les raisons pour lesquelles ils avaient (ou non) investi dans des appareils intelligents.

Confort et économie d’énergie
62% des personnes interrogées qui considèrent qu’une “Smart Home” et le recours à une appli en guise de télécommande d’appareils offrent des avantages citent comme raisons principales le confort et la facilité que cela leur procure. Suivent, à distance respectueuse, les économies d’énergie et la fin des prises de tête grâce au principe de mises à jour continues de l’information (18% des réponses pour ces deux critères).

« Connectivité, Internet des Objets, machine learning, smart cities, compteurs d’énergie intelligents,… Ce sont là des tendances inarrêtables et qui, après avoir fait leur apparition dans l’industrie, trouvent également un champ d’implémentation au sein de nos habitations », déclare Bert Van Thilborgh, traqueur de tendances chez Futureproved. « A l’instar de ce qui se passe du côté des maisons connectées, je constate que des villes entières se lancent dans des expérimentations notamment en matière de mobilité intelligente (par exemple, Copenhague) ou d’énergie intelligente. Au Moyen-Orient, des projets de construction voient même le jour qui font intervenir toutes les facettes de la 'smart city'. Avec des maisons qui, de plus, seront intégralement imprimées en 3D. Je m’attends par ailleurs à voir apparaître, d’ici quelques années, la première maison auto-pilotée. »

Plus chers et dangereux
Parmi les personnes interrogées qui n’utilisent aucun appareil ou appli smart home, environ la moitié (52%) indiquent que ces solutions ne se justifient pas encore pour leur domicile et qu’elles n’en ont encore aucune expérience. Près d’un quart (24%) partent du principe que de telles applications sont nettement plus coûteuses. Il s’en trouve également 11% qui pensent que la technologie des maisons intelligentes est trop compliquée et 9% qui sont d’avis que la maison connectée n’est pas sécurisée (présentant, par exemple, des vulnérabilités aux piratages et à la cybercriminalité).

« On ne peut toutefois pas jeter l’enfant avec l’eau du bain. L’innovation et la technologie sont essentielles pour rendre la construction et l’habitation conformes au cadre législatif actuel et futur. Ne nous laissons toutefois pas dominer par la technologie numérique. Elle doit être à notre service, en tant qu’utilisateurs ou occupants d’habitation, et non l’inverse », déclare Vincent Van Den Broecke, architecte et propriétaire de Blanco Architecten.

Chauffage intelligent
Bien que seulement 3% des Belges pilotent déjà la totalité de leur installation de chauffage via leur smartphone ou une tablette, 37% des personnes interrogées sont convaincues qu’elles le feront à (court) terme. Ici encore, les principales motivations citées sont le confort et l’économie d’énergie. Parmi les personnes interrogées qui n’utilisent pas encore de chauffage intelligent, plus d’une sur deux (53%) expliquent que c’est dû au fait que leur chaudière n’offre pas encore cette possibilité.

« Un appareil de chauffage n’est pas un achat que l’on fait chaque année. Nous mettons dès lors tout en oeuvre pour développer des solutions qui soient parées pour l’avenir », déclare Christophe Leroy, directeur général de Remeha Belux. « Notre plate-forme électronique eSmart permet par exemple à la chaudière de communiquer notamment avec des thermostats intelligents, des passerelles, des interfaces et toutes sortes d’applications. Elle est d’ailleurs intégrée d’office dans toutes nos nouvelles solutions de telle sorte que le nouveau propriétaire puisse franchir des pas concrets vers la Smart Home. »

L’enquête s’est également penchée sur la chaudière intelligente idéale telle que la conçoit le Belge. Résultat: elle est pilotable à distance et envoie un message lorsqu’un entretien est nécessaire. De plus, l’installateur ou le fabricant reçoit également un message automatique, lui signalant que son intervention est requise.

«  De telles options, qui signalent en temps utile la survenance de pannes ou le besoin d’un entretien, peuvent prolonger considérablement la durée de vie de la chaudière. La maintenance prédictive et la gestion à distance sont des technologies dans lesquelles, en tant que spécialistes du chauffage, nous nous investissons pleinement », conclut Christophe Leroy de Remeha.